Cabinet de Thérapies brèves

 

Hypnothérapie

Sophrologie

Méditation 

EMDR

Angelina ORSINI
1/8

Un accompagnement spécifique pour les mères :

Accompagnement périnatal et post-natal

La grossesse et la maternité dans son prolongement se présentent à la femme comme une période de profonde vulnérabilité, dans laquelle s’opèrent d’importants remaniements psychologiques. La maternité ne peut pas être simplement discutée sous l’angle des transformations physiques et bouleversements hormonaux. La considérer comme un évènement lié au corps serait profondément réducteur. La maternité est avant tout une construction psychique, conséquence de bouleversements psychologiques, qui nécessitent une adaptation maternelle, se renouvelant à chaque grossesse, l’inconscient étant pour chacune d’elle remanié.

 

« On ne naît pas mère, On le devient...C'est un long parcours qui retrouve un trésor laissé de côté depuis l'enfance, constitué pendant l'enfance : la mère est un secret d'enfance. » écrit Jean-Marie Delassus.[1]

 

A la maternité se joint alors à un cheminement intérieur, véritable retour sur soi et en soi. Malheureusement, dans cette aventure humaine, aussi belle et intense qu’annoncée et désirée, des situations inopinées, déstabilisantes, inimaginables pour soi comme pour autrui et extrêmement douloureuses, voire regrettables, peuvent jaillir.

S'informer sur l'accompagnement périnatal

 

Dans nos sociétés occidentales, la naissance s’apparente à un heureux événement. Les progrès de la médecine enracinent cette croyance. Ils ont rendu possible tous les désirs fantasmés autour de la naissance de l’enfant. Défiant les lois de la nature, à l’origine du système symbolique de la parentalité, on choisit aujourd’hui quand on veut son enfant et, on choisit comment on veut le mettre le monde

 

Une réalité peut être mais on est loin du réel. Cette conception de la maternité heureuse relève plus d’un stéréotype attaché à la femme moderne mais explique aussi l’incompréhension générale face à une jeune accouchée dans le trouble face à son nourrisson tant désiré. Légère sensation de mal être, états dépressifs ou rejet du bébé, ces tourments semblent donc imprévisibles car anormaux et hors-normes. Pourtant là, parfois, ils entachent le moment tant attendu. Et c’est là, à ce moment là, que la mère s’effondre face à des symptômes qu’elle ne pouvait envisager. Elle ne comprend pas ce qui se passe, ni pourquoi elle ressent cela.

 

                                   « J'ai toujours désiré avoir une fille et pourtant lorsque je suis devenue maman en 1999 d'une petite Eva, j'ai regretté pendant des mois d'avoir eu ce bébé. Rien durant cette grossesse ne m'avait préparée ni même avertie qu'une telle tempête allait me ravager à la naissance de mon enfant. Je fus balayée, un mois seulement après la naissance de ma fille par un véritable tremblement de mère. (Témoignage anonyme. Site Maman blues). »

 

 

Le bébé imaginé et tant désiré n’est pas celui qu’on attendait. La mère qu’on espérait devenir n’est pas au rendez-vous. La honte et la culpabilité la submergent rapidement et l’entraînent dans un chaos indicible tellement il est inattendu et inavouable. Elle entre ainsi dans l’univers de la difficulté maternelle qui peut prendre des visages bien différents mais qui s’enracine de la même manière en elle, comme une sanction qu’elle mériterait face à sa défaillance dans le rôle qui lui incombe.

 

Cet état ne peut être divulgué aisément tant il est inconcevable. Il sidère, coupe la parole, enferme et isole la mère.

 

                                      « J'ai honte ! La honte me transporte vers le silence. Les questions sans réponses tournent en rond, les boules d'angoisses sont redevenues mes compagnes. J'ai besoin d'aide, mais qui va accepter de comprendre que ce n'est pas facile d'être maman ? » (Témoignage de Lilie- Rose – Site Maman blues).

 

Ces états de souffrance de la maternité sont encore aujourd’hui largement sous-estimés. Ils sont de plus relégués au second plan aussi bien dans la surveillance médicale autour de la naissance que dans les moyens alloués à les traiter. Aussi, les futurs parents n’en sont pas suffisamment prévenus et informés. Pourtant plus d’une femme sur dix en France, se retrouvent en souffrance psychique avant, pendant sa grossesse et après la naissance.[2]

 

La multiplicité des troubles post-partum semble bien de nature à remettre enfin en question le cliché de la maternité épanouie.

 

Alors que l’existence et la fréquence de ces troubles malmènent la notion d’instinct maternel, nous pouvons expliquer cet effondrement maternel et aider les mères. On explique, on rassure, on accompagne la construction psychique du devenir mère. Qu'il s'agisse d'une étape de vie délicate, d'un burn-out maternel ou d'un malaise plus profond, l'accompagnement est primordial.

                                                 « J'ai l'impression que je ne l'aime pas, j'ai honte, c'est terrible : comment peut-on ne pas aimer son bébé ? C'est si beau la maternité... Je croyais que le sentiment maternel était livré avec le bébé. » (Témoignage Isabelle, site Maman blues)

S'informer sur l'accompagnement post-natal

 

[1] Delassus J. M. « Penser la naissance », Paris, Dunod, 2011, p. 688

[2] Source site internet www.maman blues.fr

 

 

Grâce à l'hypnothérapie, on traite les troubles et les soucis.

Avec la sophrologie, on acquiert des outils pour les gérer au mieux.

Pratiquant la Mindfulness, on apprend à accepter ce qui est là et

à faire au mieux au moment présent.

En EFT, on apaise les vives émotions.

A chaque personne, suivant le moment, une technique adaptée

Déroulé de la séance 

Une première consultation, en hypnose clinique particulièrement, est quelque chose d’inconnu pour beaucoup de patients. Voici comment se déroule la première séance.

Un entretien préliminaire

Avant d’entamer la thérapie à proprement parler et de débuter les séances, le thérapeute a besoin de collecter des informations pour pouvoir aider la personne efficacement. Une discussion a donc lieu entre patient et thérapeute. ​

Le Choix de la technique 

Après la discussion, vient le temps de l'analyse pour le thérapeute : on se fixe ensemble les objectifs prioritaires, et les moyens les plus adaptés pour y arriver : Hypnothérapie, Sophrologie, Mindfulness, PNL, EFT (technique de libération émotionnelle).

L'induction pour l'hypnose

C'est le moment de se laisser guider par la voix du thérapeute pour profiter au mieux de la séance d’hypnose. C'est le moment de faire confiance à son inconscient et à son thérapeute. On n'est pas endormi comme dans l'hypnose de spectacle. L’hypnose Ericksonienne est au contraire basée sur le dialogue et sur la participation active de la personne dans la thérapie. On ne fait que ce que l'on a envie de faire.

Durée d'une séance 

La consultation dure environ 1h. Il faut compter environ 1h30 pour la première séance.

Déontologie

Les séances sont réalisées dans le cadre d’un accompagnement et ne peuvent pas se substituer à un avis médical. Elles ne dispensent en aucun cas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire.

Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer tout traitement médical. Toutes questions relevant du domaine médical sont à poser à votre médecin traitant.


Tous les entretiens sont strictement confidentiels.

Tarif consultation Nantes

60€ pour les adultes

45€ pour les enfants et les étudiants

65€ à 70€ pour les visites à domicile (le vendredi matin)

Tarif consultation Paris

70€ pour les adultes

50€ pour les enfants et les étudiants

NB : Certaines mutuelles remboursent les séances de sophrologie, penser à demander.

©  by GO Hypnose & Sophro - Nantes - Carquefou - Paris 

SIRET : 828 268 268 000 12

RCP AXA